Justice: les médecins racontent l’euthanasie de Tine

La psychiatre Godelieve T., accusée, a témoigné des tensions familiales. © Igor Preys/Belga.
La psychiatre Godelieve T., accusée, a témoigné des tensions familiales. © Igor Preys/Belga.

Les trois médecins poursuivis pour « empoisonnement » (assassinat) devant la cour d’assises de Flandre-Orientale, siégeant à Gand, ont livré lundi le récit des circonstances ayant mené à la mort de Tine Nys, une jeune femme de 38 ans de Sint-Niklaas qui avait été euthanasiée le 27 avril 2010 en raison d’un état psychiatrique dégradé. Les trois médecins consultés (le médecin traitant de Tine, sa psychiatre et celui qui a pratiqué l’euthanasie) avaient, conformément à la loi, donné leur acquiescement à cette euthanasie à laquelle avait assisté la famille de la patiente. Un an plus tard, l’une des sœurs de Tine Nys, suivie par sa famille, déposait plainte au motif que la défunte n’aurait pas été à suffisance renseignée sur d’autres possibilités que la fin de vie, que son consentement libre et éclairé n’aurait pu être recueilli.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct