Emploi: l’ascenseur social est cassé pour les migrants

Emploi: l’ascenseur social est cassé pour les migrants
Le Soir.

La Belgique est connue pour être un des pays les plus multiculturels de l’OCDE, un de ses cancres aussi s’agissant d’intégrer les populations immigrées à son marché du travail, avec un taux d’emploi des personnes nées à l’étranger de 57 %. Une photographie médiocre (seuls la Grèce, le Mexique et la Turquie font pire) qui serait encore édulcorée, révèle une étude publiée par la Banque nationale. « La plupart des études en Belgique se concentrent seulement sur les premières générations », relève le rapport de Céline Piton, économiste à la BNB, et François Rycx (ULB). « Elles comparent des personnes nées à l’étranger par rapport au reste de la population en âge de travailler, généralement en mélangeant deuxième génération et personnes dont les parents sont natifs. » Ce qui fausse la donne et laisse penser que la pénalité réelle des primo-arrivants serait sous-estimée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct