Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

Les deux informateurs royaux Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez.
Les deux informateurs royaux Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez. - Belga

Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont trouvé des partenaires francophones. Il « suffit » pour la N-VA de voir ce qui est jouable ou pas. On leur demande d’aller au bout de tous les dossiers, de n’esquiver aucune discussion d’ici à la semaine prochaine de façon à ce qu’in fine, les deux présidents de partis fassent part de leurs conclusions définitives.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct