Exposition immersive sous la Gare Centrale: une grande pièce de Monet

Les expériences immersives offrent une autre porte d’entrée vers le monde de l’art.
Les expériences immersives offrent une autre porte d’entrée vers le monde de l’art. - Antoine Porcher.

D’habitude, dans les profondeurs de la Galerie Horta, sous la Gare Centrale, ce sont les soirées C12 – plateforme multidisciplinaire du collectif Deep in House – qui mettent le feu. Ça danse, ça mixe, ça projette, ça installe. L’art y est plus underground, plus alternatif que ce qui s’y passe actuellement. Cette fois, jusqu’en avril, la salle devient immersive et s’anime, du sol au plafond, projetant à 360º les plus grandes œuvres de Claude Monet, sur une musique originale du compositeur belge Michelino Bisceglia.

Comme l’expérience Van Gogh qui s’était posée à La Bourse, cette nouvelle odyssée avec le maître impressionniste n’a pas pour but de remplacer les musées, « dont le rôle de passeurs d’histoire et de culture demeure essentiel », précisent les organisateurs, mais de « fédérer un public plus large, pas forcément habitué aux musées, et ainsi offrir une porte d’entrée nouvelle et complémentaire vers l’art ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct