Procès en destitution: Kenneth Starr, de l’attaque de Clinton à la défense de Trump

Depuis un an et demi, Starr s’applique à se refaire une réputation.
Depuis un an et demi, Starr s’applique à se refaire une réputation. - AFP

portrait

C’est assez rare pour le dire : il n’en est pas à son premier impeachment. Il y a vingt ans, son enquête déclenchait la procédure en destitution du président démocrate Bill Clinton. Aujourd’hui, c’est de l’autre côté que Kenneth Starr a décidé d’officier. En 2018, bien avant d’être réquisitionné par le président républicain pour assurer sa défense aux côtés de quatre autres avocats conservateurs, cet ancien juge fédéral de 73 ans tirait des parallèles entre Donald Trump et Bill Clinton tout en soulignant «une différence-clé»: «autant qu’on sache, Donald Trump n’a pas menti sous serment».

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct