Opérateurs: répondre aux nouveaux besoins

«
Tous nos bus et ceux de nos sous-traitants, à quelques exceptions près, sont équipés de rampes automatiques ou manuelles pour faciliter l’accès aux PMR
», dit le TEC.
« Tous nos bus et ceux de nos sous-traitants, à quelques exceptions près, sont équipés de rampes automatiques ou manuelles pour faciliter l’accès aux PMR », dit le TEC. - Photo News.

Loin d’être un tableau figé, la mobilité est en plein bouleversement. Les trajets domicile-travail, souvent mis sous la loupe et autour desquels les sociétés de transports publics se sont structurées, ne représentent plus qu’à peine un déplacement sur cinq. Les habitudes et les besoins des publics évoluent. Le vieillissement de la population n’est pas le moindre défi. En Belgique, tous les opérateurs tentent de s’adapter. « Depuis 2015, les principaux efforts d’augmentation de l’offre se sont concentrés sur les fréquences de passage durant les heures creuses de la semaine, en soirée, pendant le week-end et pendant les périodes de vacances scolaires », témoigne Françoise Ledune, porte-parole de la Stib. Le phénomène des trajets en chaîne n’est pas inconnu à Bruxelles. Le nouveau plan directeur bus crée de nouvelles liaisons permettant de mieux desservir les quartiers résidentiels et certains gros équipements (écoles, hôpitaux, centres commerciaux…) à Schaerbeek, Neder-over-Hembeek, Uccle et Anderlecht, plaide-t-on.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct