Témoignage de la famille de Tine Nys: le procès des médecins, celui de l’euthanasie

Les soeurs de Tine Nys ont dit aux jurés leur incompréhension face à la fin de vie de leur sœur.
Les soeurs de Tine Nys ont dit aux jurés leur incompréhension face à la fin de vie de leur sœur. - Belga/Igor Preys.

Le procès des trois médecins poursuivis devant la cour d’assises de Flandre-Orientale, siégeant à Gand, pour « empoisonnement » (assassinat) de Tine Nys, cette jeune femme de 38 ans, qui avait été euthanasiée le 27 avril 2010, est aussi le procès du principe même de l’euthanasie, nonobstant d’éventuelles fautes administratives reprochées au praticien qui avait injecté les produits mortels dans les veines de cette patiente, psychologiquement à bout.

Les avocats de la défense avaient déjà dénoncé l’existence de cette « partie civile qu’est l’Église », dissimulée dans la salle des débats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct