Tests Pisa: les jeunes toujours attirés par les métiers traditionnels à l’heure du numérique

Tests Pisa: les jeunes toujours attirés par les métiers traditionnels à l’heure du numérique
Belga

L’école prépare-t-elle au marché du travail ? La réponse est connue : pour les employeurs, la formation des travailleurs correspond rarement à l’image qu’ils s’en font. A contrario, des voix s’élèvent régulièrement pour souligner que le job de l’école – a fortiori quand elle s’adresse à des enfants ou des adolescents – est de former des têtes bien faites plutôt que des exécutants. Derrière ces réflexions se profile tout le débat sur « l’utilitarisme » de l’école. Tout le débat aussi des choix de vie, parfois posés à un âge où on ne sait pas vraiment de quoi elle sera faite. Cet âge, c’est 15 ans, le point pivot en fait, retenu par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour évaluer les connaissances des adolescents et sonder leur capacité à s’insérer dans la société… Ce sont les fameux tests Pisa dont on a abondamment parlé en décembre. Ces tests permettent aussi, pour le surplus, de sonder les attentes des jeunes en matière de carrière.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct