Tels des ours sauvages dans les tanières de l’Etat islamique en Irak

«
Entre les peshmergas (photo) et l’armée irakienne, l’Etat islamique. Qui est en train de se réorganiser.
»
« Entre les peshmergas (photo) et l’armée irakienne, l’Etat islamique. Qui est en train de se réorganiser. » - Reuters

L’Etat islamique guette sous la montagne. Un trou sombre dans la roche mène tout droit à la tanière des djihadistes. Une cachette parfaitement invisible pour les yeux inexpérimentés. Ce n’est qu’en fixant ce point pendant quelques secondes que l’on parvient à discerner l’espace noir et vide entre le jaune du sable et le brun des arbustes. Il ne fait pas plus de 70 centimètres de large et permet tout juste à un homme de passer. Tout autour, on peut voir des dizaines de cavités naturelles similaires, mais celle-ci a quelque chose de différent : des pierres empilées sur les côtés et quelques branches sèches forment une sorte de chambranle primitif.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct