Que faire face aux maux de ventre «imaginaires»?

Que faire donc, si votre enfant souffre de maux de ventre « imaginaires » ? « Il faut établir un contact durable, créer un moment d’échange. Ce n’est pas toujours facile dans les vies d’aujourd’hui. Il faut arrêter d’être dans la course au « faire », mais revenir à « être ». Etre avec lui. Un après-midi, une promenade, un partage. Si tu voulais changer quelque chose dans ta vie d’aujourd’hui, que changerais-tu ? Il faut prendre la tangente. Si vous vous asseyez en face de lui en lui demandant d’expliquer ce qui ne va pas, il est peu probable d’obtenir une réponse. D’abord parce que c’est trop direct, ensuite parce que l’enfant ne pourra pas nécessairement le verbaliser, enfin parce qu’il n’a peut-être lui-même aucune idée de ce qui le contraint ainsi », explique le docteur Beryl Koener.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct