Grand format – Auschwitz-Birkenau, symbole cruel de tout l’enfer concentrationnaire

En 1945, lors de la libération d'Auschwitz par les Russes, un adolescent de 15 ans, rendu fou par les conditions de détention, est transporté par un soldat russe à sa sortie du camp.
En 1945, lors de la libération d'Auschwitz par les Russes, un adolescent de 15 ans, rendu fou par les conditions de détention, est transporté par un soldat russe à sa sortie du camp. - Photo News.

Il y a, dans un bois au nord du complexe d’Auschwitz-Birkenau, des rangées de bouleaux qui bordaient l’accès aux chambres à gaz, les Bunker I et II. Les déportés y étaient parqués, conscients de leur fin prochaine, sans égard pour cette symbolique celtique du bouleau qui renvoie à la renaissance. Pour eux, pour elles, pour ces femmes, ces vieillards, ces enfants, c’était la mort promise par la folie nazie au terme d’un long parcours de souffrances, d’angoisses et de peurs innommables.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Grands formats