Ott Tanak: «Des consignes? Il faudrait d’abord que je sois 2e»

©News
©News

Son nouveau statut de champion du monde n’y a pas changé grand-chose : Ott Tanak n’est pas le plus loquace à l’heure des interviews. Sans nécessairement se désintéresser de ses interlocuteurs, il a un art consommé de répondre de façon mécanique, froide, sans pour autant ânonner des phrases vides de sens. On est très loin de Jacques Villeneuve ou de Stéphane Prévot, toujours prêts à allumer le pétard, même quand il est trempé ! Quand il consent, enfin, à prononcer quelques mots, il convient alors de tendre l’oreille. C’est dire le bonheur ressenti lorsqu’à une question d’un confrère français relative aux consignes d’équipe, l’Estonien a répondu : « Des consignes ? Mais pour qu’on m’en donne, il faudrait d’abord que je sois 2e  ! », claque-t-il, en levant d’une seule phrase les derniers doutes qui auraient pu subsister quant à une (très hypothétique) approche conservatrice qu’il aurait face au défi qui se présente à lui.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct