Affaire Benalla: un témoin met en cause des membres de l’Elysée dans la disparition des coffres-forts

Affaire Benalla: un témoin met en cause des membres de l’Elysée dans la disparition des coffres-forts

Un militaire français, Chokri Wakrim, a mis en cause des membres de la présidence française dans la disparition de deux coffres-forts de l’ex-chargé de mission de l’Elysée, Alexandre Benalla, a appris l’agence AFP mercredi de sources proches du dossier, confirmant une information de Mediapart.

Entendu mardi par la Brigade criminelle, M. Wakrim a raconté avoir vu deux membres de la présidence en présence du premier coffre dans l’appartement parisien de Pascale Perez, une femme d’affaires ayant apporté son aide à Alexandre Benalla, a précisé une des sources proches du dossier.

Il s’agirait, selon le témoin, de Christian Guédon, membre du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR), et d’un conseiller du chef d’état-major particulier d’Emmanuel Macron, Ludovic Chaker, par ailleurs ex-secrétaire général d’En Marche.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct