Innovation: une Wallonne réinvente l’armature de soutien-gorge

Non seulement l’armature est composée de matériaux brevetés mais son placement lui-même est un modèle déposé.
Non seulement l’armature est composée de matériaux brevetés mais son placement lui-même est un modèle déposé.

S’il est bien une question – un problème ?- exclusivement féminine, c’est celle qui concerne le confort des soutiens-gorge. Ou plutôt celle de l’inconfort de ceux-ci qui poussent de plus en plus de femmes à se passer des armatures voire à se passer des soutiens-gorge tout court. Une femme sur trois subirait cet inconfort au quotidien. Anne Lelong, une habitante d’Estaimpuis en Hainaut, s’est elle aussi questionnée sur le sujet avant d’essayer de le solutionner. « Cela faisait des mois que le problème me taraudait, se souvient Anne Lelong. Je trouvais surprenant que personne n’ait jamais trouvé une solution pour remplacer le métal dans les soutiens-gorge afin d’en améliorer le confort. Fallait-il supprimer purement et simplement l’armature ? Un soutien-gorge sans armature ne maintient pas une forte poitrine. Et puis je trouve que ce n’est pas très convenable, surtout en été quand on ne porte qu’un tee-shirt. Et ce n’est pas joli. Quand on achète un nouveau soutien-gorge, on l’essaie en boutique, on fait « waouh ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct