Maxime Prévot (CDH): «Georges-Louis Bouchez génère plus de soubresauts que d’apaisement»

Maxime Prévot (CDH): «Georges-Louis Bouchez génère plus de soubresauts que d’apaisement»

Maxime Prévot, président du CDH, a ce commentaire à propos de la profession de foi unitariste de Georges-Louis Bouchez dans Wilfried  : « Dans cette période compliquée où il est investi d’une mission royale, il aurait été mieux inspiré de ne pas se raccrocher à cette sorte d’interview-portrait, qui génère plus de soubresauts que d’apaisement »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct