Proche-Orient: il y a comme de l’eau dans le gaz entre la Jordanie et Israël

Pour le roi Abdallah, les relations avec Israël n’ont «
jamais été plus mauvaises
».
Pour le roi Abdallah, les relations avec Israël n’ont « jamais été plus mauvaises ». - Reuters.

Souffle-t-il un vent de fronde au Parlement jordanien contre le gouvernement, c’est-à-dire contre le roi Abdallah ? Le vote le 19 janvier dernier – à l’unanimité des 130 députés ! – d’une motion visant à interdire l’importation de gaz d’Israël peut en tout cas en donner l’impression. Mais motion ne veut pas dire loi. Les députés ont envoyé le texte au gouvernement pour qu’il le transforme en projet de loi, ce qui semble improbable. L’attitude du Parlement jordanien atteste en tout cas, si besoin était, des sentiments hostiles à Israël partagés par l’immense majorité des Jordaniens, même si le royaume et l’État hébreu ont signé une paix en bonne et due forme le 25 novembre 1994. Le 25e anniversaire de cette paix n’a d’ailleurs été célébré ni en Jordanie ni en Israël.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Proche-Orient