75 ans après Auschwitz, les chefs d’Etat européens dénoncent l’antisémitisme contemporain

Moins offensif qu’attendu, le discours de Vladimir Poutine n’a pas fait mention de la Pologne et a en outre appelé les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU à «
défendre la paix
» et «
la civilisation
».
Moins offensif qu’attendu, le discours de Vladimir Poutine n’a pas fait mention de la Pologne et a en outre appelé les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU à « défendre la paix » et « la civilisation ». - Reuters

Reportage

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Proche-Orient