Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.
Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

La crise politique dure, où en sont les familles politiques dans notre pays ? Un paradoxe, une curiosité, un phénomène.

Le paradoxe d’abord : en cette période chahutée, rapport au blocage prolongé depuis le 26 mai 2019, les partis francophones et flamands prennent soin d’affirmer leur unité, de se re-montrer en « famille », alors que la crise politique sous nos yeux a trait essentiellement au hiatus nord-sud, au « fossé » entre les deux paysages issus des élections législatives.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Politique