Élections en Italie: après un échec cuisant, Salvini va devoir revoir sa stratégie

En tenant plus de 200 meetings dans la région, Salvini avait transformé le scrutin en un référendum sur sa personne dans l’espoir d’exiger des élections anticipées en cas de victoire.
En tenant plus de 200 meetings dans la région, Salvini avait transformé le scrutin en un référendum sur sa personne dans l’espoir d’exiger des élections anticipées en cas de victoire. - Reuters

Le « mur rouge » a tenu. Contrairement à tous les sondages de la veille, le candidat du parti démocrate, Stefano Bonaccini, a été élu gouverneur d’Émilie Romagne avec 51,4 % des suffrages contre 42,7 % pour Lucia Borgonzini, la candidate de la Ligue. Non seulement le bastion rouge n’a pas cédé mais l’écart entre les deux candidats est sans appel. Ce résultat, qui focalisait toutes les attentions, est un échec cuisant pour Matteo Salvini.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct