Achterland La vivacité du plaisir retrouvé

<span>Achterland</span> La vivacité du plaisir retrouvé

Notre critique du spectacle à sa création en 1990.

Pour qui en était resté à l’époque où Anne Teresa De Keersmaeker se faisait un nom avec une danse répétitive, minimaliste, violente et sombre, « Achterland » est assurément un choc. L’histoire d’un parcours. Celui d’une jeune chorégraphe découvrant petit à petit son langage, son identité, au cours d’une dizaine de spectacles montés de 1980 à aujourd’hui. Un dernier (?) regard sur cet « arrière-pays » où les patelins ont pour nom Rosas danst Rosas, Stella, Bartok/Aantekeningen, Mikrokosmos, etc.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct