Brexit: le passage des Britanniques laissera des traces sur le marché intérieur européen

Beaucoup attribuent la levée des barrières entre pays de l’UE à l’initiative de Margaret Thatcher.
Beaucoup attribuent la levée des barrières entre pays de l’UE à l’initiative de Margaret Thatcher. - Reuters.

Brexit, round II. Samedi, le Royaume-Uni ne sera plus un membre de l’Union européenne, mettant un terme à 47 ans d’appartenance. Viendra alors la suite du feuilleton, c’est-à-dire la négociation sur ce que sera la future relation. Les Européens l’ont dit dans (presque) toutes leurs langues : l’étroitesse des liens économiques avec le marché intérieur européen dépendra de la distance que les Britanniques prendront avec les réglementations de l’UE.

C’est l’existence même du marché intérieur qui a stimulé la spécialisation de l’économie britannique dans les services financiers (et les services en général), puisque celle-ci a commencé avec la libre circulation des capitaux dans les années 90, expliquait en substance le think tank CEPS en septembre 2016. Mais le marché intérieur ne serait lui-même peut-être pas exactement ce qu’il est si les Britanniques n’avaient pas influencé le cours de son intégration.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Europe