Affaire Delphine Boël: les réactions amères de la presse belge

Affaire Delphine Boël: les réactions amères de la presse belge
EPA

Une partie des journaux belges consacrent leurs éditos de mardi à la reconnaissance de paternité de Delphine Boël par le roi Albert II. Un geste louable, mais qui arrive tard, estiment la plupart des éditorialistes.

Le groupe Sudpresse pointe une « longue et humiliante procédure judiciaire ». « Avec un fil conducteur : le refus obstiné et contre l’évidence d’Albert de plier face à la fille qu’il a eue hors mariage. Que d’occasions manquées par l’ancien souverain de reconnaître une fille qui n’attendait qu’un geste de sa part. »

Pour La Libre, en revanche, l’aveu d’Albert II constitue un « geste d’apaisement » qui devrait « ramener la sérénité dans les familles concernées ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Société