Art africain: supplément d’âme au Musée Van Buuren

Rareté, authenticité, intensité de cette voix intérieure sont soulignées par des formes sobres et concises.
Rareté, authenticité, intensité de cette voix intérieure sont soulignées par des formes sobres et concises. - jean-pierre gabriel.

On ne présente plus le Musée Alice et David Van Buuren. Apprécié pour ses jardins, sa roseraie, le romantique labyrinthe de René Pechère et ses expositions d’été comme pour son magnifique intérieur art déco, c’est l’un des joyaux du patrimoine bruxellois. En général, pas d’expositions à l’intérieur puisque l’ensemble de tableaux, meubles, tapis, objets collectionnés jadis par les propriétaires est resté en l’état et constitue une exposition permanente. Des œuvres de Gustave Van de Woestyne que les Van Buuren admiraient jusqu’à en posséder plus de trente, d’Ensor, de Fantin-Latour, de Georges Minne, de Gus De Smet, de Rik Wouters… de Bruegel et de Saenredam… habitent cette maison de mémoire devenue musée-fondation en 1975 selon la volonté d’Alice Van Buuren

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Expos en cours