Open d’Australie: Roger Federer a eu raison de «croire aux miracles»

Federer célébrant le gain d’un quatrième set au cours duquel il a sauvé 7 balles de match.
Federer célébrant le gain d’un quatrième set au cours duquel il a sauvé 7 balles de match. - Reuters.

Malgré 1.511 matchs disputés sur le circuit, Roger Federer n’avait encore jamais affronté le bien nommé Tennys Sandgren. Il n’oubliera probablement jamais ce duel face à ce 100e joueur mondial, surtout inspiré en Grand Chelem, lorsqu’il faut jouer le rôle du coupeur de têtes (il a battu Berrettini, Querrey et Fognini, ici). Mais faire tomber la guillotine sur la nuque du Maître suisse, même diminué par une douleur aux adducteurs, à 38 ans, ça reste un exploit aussi énorme que la statistique suivante : Federer n’a jamais perdu en quart de finale de l’Open d’Australie et il en est désormais à 15 victoires. Pourtant, cette dernière est juste, à nouveau, miraculeuse, on ne peut pas le dire autrement, après avoir vu le Bâlois, plus que dans les cordes, sauver 7 balles de match dans un 4e set de folie pure à Melbourne Park ! Roger Federer l’a finalement emporté, en 3 h 31, sur le score de 6-3, 2-6, 2-6, 7-6 (8), 6-3 et avait, lui-même, beaucoup de mal à le croire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Grands Chelems