«Aujourd’hui, l’agriculture vit sous perfusion énergétique»

Dans les élevages laitiers, la traite est un poste gourmand en énergie.
Dans les élevages laitiers, la traite est un poste gourmand en énergie. - Alain Dewez.

Jusqu’à la fin du 19e siècle, la force motrice de nos exploitations agricoles était réduite aux animaux de trait, à une nombreuse main-d’œuvre et parfois à l’appoint d’un moulin », explique Paul Depauw, secrétaire du comice agricole d’Arlon, organisateur d’un colloque sur le sujet. « Puis avec la machine à vapeur, le moteur à explosion et l’électricité, les travaux agricoles se sont mécanisés, et la dépendance énergétique est devenue toujours plus grande. Aujourd’hui, l’agriculture vit sous perfusion énergétique et sur le marché mondial, le cours du pétrole conditionne celui de bon nombre de denrées et intrants. D’un point de vue thermodynamique, notre système agricole n’est plus en équilibre et finira par s’effondrer dès que l’intrant énergétique sera défaillant. L’agriculture peut-elle produire une énergie verte en mesure de répondre à ce défi ? »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct