Face aux inégalités en matière de santé, Bruxelles mise sur l’approche locale

L’espérance de vie d’un habitant de Woluwe-Saint-Pierre (85
ans) est plus longue de 5
ans que celle d’un habitant de Saint-Josse (80
ans), commune la plus pauvre du Royaume.
L’espérance de vie d’un habitant de Woluwe-Saint-Pierre (85 ans) est plus longue de 5 ans que celle d’un habitant de Saint-Josse (80 ans), commune la plus pauvre du Royaume. - Pablo Garrigos.

C’est maintenant un fait établi : face aux problèmes de santé – qui sont fortement dépendants d’une série de déterminants socio-économiques –, les Belges sont loin d’être égaux. À Bruxelles, métropole en proie à un creusement des inégalités, cela s’illustre de manière encore plus aiguë, comme vient le démontrer une toute nouvelle étude de grande ampleur menée par l’Observatoire de la santé et du social de Bruxelles (OSS), qui envisage ces disparités au travers d’une approche quartier par quartier. En travaillant à partir des données de l’Agence InterMutualiste (AIM), l’OSS a effectivement pu cartographier ces différences parfois extrêmes face à la prévalence de certaines maladies ou en matière d’accès à certains types de soin. La réalité des chiffres est dure, et se traduit même en années d’existence : ainsi, l’espérance de vie d’un habitant de Woluwe-Saint-Pierre (85 ans) est plus longue de 5 ans que celle d’un habitant de Saint-Josse (80 ans), commune la plus pauvre du Royaume.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct