Brexit: le Français Christian Allard, expatrié depuis 30 ans en Ecosse, chardon ardent

Oui à l’Union européenne, défend depuis toujours Christian Allard.
Oui à l’Union européenne, défend depuis toujours Christian Allard. - Reuters

Le 15 janvier dernier, en session plénière du Parlement européen, un député écossais large d’épaules l’affirme haut et fort : « L’Ecosse est un futur Etat membre. » La harangue est solennelle, mais prononcée en anglais avec un accent inédit : Christian Allard roule les « r » comme un pêcheur des Hébrides et massacre les diphtongues comme tout bon Français qui se respecte. Si le ton est grave, c’est que l’heure est aux adieux. Tout juste élu, le voilà déjà « Outgoing member of parliament ». Le 31 janvier, tandis que la Grande-Bretagne quittera l’Union européenne, il cédera son siège dans l’hémicycle. Un fauteuil acquis sous les couleurs du SNP (Scottish National Party), le parti indépendantiste écossais de Nicola Sturgeon. Pas forcément une évidence lorsque l’on est Bourguignon, natif de Dijon.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct