lesoirimmo

Veronique : « J'étais furax. J'avais tout fait pour éviter d'avoir un cancer du sein, mais le destin en avait décidé autrement. »

Edition numérique des abonnés

Veronique (47 ans) est en rémission du cancer : « Mes seins étaient des bombes à retardement. J'ai dû subir une double mastectomie. ». Veronique : « J'ai 47 ans mais je suis déjà une vieille femme. J'ai les cheveux tout gris et je suis ménopausée. »

« Un jour, j'ai senti une boule dans mon sein. J'avais 36 ans. J'ai toujours pratiqué consciencieusement l’autopalpation. Je passais une mammographie et une échographie chaque année, parce qu’il y a des cas de cancer du sein dans ma famille. Après avoir senti cette grosseur, je suis allée consulter le médecin qui m'a rassurée : « Je suis sûr que ce n'est rien, mais nous allons quand même contrôler ça. » J'ai repassé une mammographie et une échographie à l'hôpital, suivies d'une biopsie. Le 27 avril, le jour de mon 37e anniversaire, le médecin me téléphonait pour m'annoncer la mauvaise nouvelle. Ensuite, tout s'est enchaîné : un rendez-vous à Leuven avec le professeur et peu après, la mastectomie. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct