La culture ou la mort

Michael Hjorth (à gauche) et Hans Rosenfeld.
Michael Hjorth (à gauche) et Hans Rosenfeld. - D.R.

Les médias vont vite l’appeler le Tueur de la téléréalité. Pourquoi ? Parce qu’il s’est d’abord attaqué à des stars et starlettes de ces émissions débiles ou ces blogueuses à la superficialité navrante, avant de s’en prendre aux responsables qui tirent les ficelles.

L’homme est un intellectuel frustré, organisé et méticuleux, et en quête de gloire. Il se fait passer, sous le nom de Sven Caton, pour un journaliste en quête d’une interview. Il piège ses victimes et, une fois celles-ci neutralisées, leur pose un quiz en soixante questions de culture générale. Si la personne n’est pas capable de donner vingt bonnes réponses, on la retrouve morte, dans une classe d’école, la trace d’un fusil d’abattage entre les yeux, le dos agrafé de la copie de son examen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct