MotoGP: Valentino Rossi, ou comment soigner la fin

reuters
reuters

Voilà qui s’appelle « prendre congé avec élégance ». D’autres y verront plutôt une forme d’« acharnement », si ce n’est que la prolongation (des souffrances ?) a été suggérée par le principal intéressé. Quoi qu’il en soit, il était de toute façon écrit depuis des années que le départ réel de Valentino Rossi, une fois devenu inéluctable, serait de toute façon douloureux. Si le MotoGP est devenu à ce point populaire, c’est d’abord et avant tout parce qu’il est entré dans les foyers grâce à lui : Valentino Rossi !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct