Cinq ans après l’événement, Mons 2015 est blanchi par la justice

Héritage de Mons 2015, le Passenger d’Arne Quinze sera démonté cet été, comme prévu.
Héritage de Mons 2015, le Passenger d’Arne Quinze sera démonté cet été, comme prévu. - AVPress.

L’information judiciaire pour corruption et infraction à la loi sur les marchés publics qui visait les principaux protagonistes de « Mons 2015 » a été classée sans suite. La nouvelle est parvenue presque fortuitement au « 106, rue de Nimy », le siège officiel de l’événement qui abrite désormais Mars (Mons Arts de la Scène) et la Fondation Mons 2025, les deux institutions qui incarnent l’héritage de la capitale européenne de la culture.

La direction s’inquiétait du sort à réserver aux armoires placées sous scellés depuis plusieurs années par les enquêteurs. Elle a appris que celles-ci seront bientôt libérées de leur carcan, ce qui mettra un terme définitif à la procédure qui avait débuté le 16 avril 2015, en plein cœur des festivités. Des perquisitions avaient alors été menées dans les locaux occupés par la Fondation Mons 2015 et le centre culturel du Manège. Cinq ans plus tard, selon les éléments en possession des avocats, aucune infraction n’a été retenue.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct