Le Standard et Venanzi perquisitionnés dans le dossier Henrotay

belga
belga

Mercredi matin, deux perquisitions ont touché le Standard. Menées d’abord au domicile de Bruno Venanzi, sur le coup de 7 heures, avant que, un peu moins de deux plus tard, le président du club liégeois n’accompagne le juge d’instruction et la quinzaine d’enquêteurs au stade de Sclessin. Là, après avoir baissé les stores des bureaux, ils sont restés jusqu’à 10h18 pour les premiers, 11h13 pour les autres, emportant des fichiers informatiques et des téléphones portables.

« Le Standard de Liège a parfaitement collaboré », nous dit-on. « Bruno Venanzi était, lui aussi, collaborant et plutôt détendu. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct