Perquisitions au Standard: puisque le foot n’a pas fait le ménage, la justice continue de balayer

Perquisitions au Standard: puisque le foot n’a pas fait le ménage, la justice continue de balayer
©News

Comme pas mal de personnes concernées depuis quinze mois par les différentes enquêtes sur les mœurs particulières du football belge, Bruno Venanzi n’échappe pas au couperet des simplismes. D’innocent à coupable, l’entretoise censée maintenir le juste écart entre ces deux notions établies par la loi, n’a plus aujourd’hui qu’une valeur très relative. Depuis mercredi, le président du Standard le mesure à ses dépens.

Mais, au-delà des amalgames autour de son cas personnel, la condition de décideur dans le football continue tout de même à poser sacrément question.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct