lesoirimmo

Prendre sa retraite au soleil, le bon plan?

Le retraité du secteur privé qui décide de se domicilier dans un autre Etat a deux possibilités
: soit il sera taxé dans son nouveau pays de résidence, soit toujours en Belgique. Cela dépend de la convention préventive de double imposition conclue entre notre pays et l’Etat étranger.
Le retraité du secteur privé qui décide de se domicilier dans un autre Etat a deux possibilités : soit il sera taxé dans son nouveau pays de résidence, soit toujours en Belgique. Cela dépend de la convention préventive de double imposition conclue entre notre pays et l’Etat étranger. - Belga.

Installé depuis cinq ans dans une petite ville au nord de Lisbonne, Pierre a été un des premiers à faire les démarches pour obtenir le fameux statut de « RNH » pour « Résident non habituel » du Portugal. Derrière cela, un régime fiscal attractif mis en place après la crise et qui lui permet aujourd’hui de ne payer aucun impôt sur ses revenus liés à sa pension. « Ce régime comporte deux volets. Un concerne les professions hautement qualifiées. Le but était clairement d’attirer les cerveaux, mais ça n’a pas eu un grand succès. L’autre volet concerne donc les pensionnés. Pendant dix ans, ces derniers sont exonérés d’impôts à condition notamment d’y résider au moins six mois par an », explique notre expatrié. Le régime qui s’applique aux anciens salariés et indépendants (pas aux anciens fonctionnaires) a fait gagner au pays les surnoms de « paradis fiscal des nouveaux pensionnés » ou encore de « Floride de l’Europe ». On estime qu’environ 10.000 Européens en bénéficient, Français en tête.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct