Avec «Work», Claudio Stellato touche du bois

«
Work
».
« Work ». - Claudia Pajewski

Portrait

La vie de Claudio Stellato, faite de mille circonvolutions, nous rappelle les cernes avec lesquelles on calcule l’âge d’un arbre. En l’occurrence, l’homme a aujourd’hui 42 ans mais son parcours affiche plus de drageons qu’un jeune noisetier. Né en Italie, d’un père policier et d’une mère concierge d’immeuble, le Milanais a développé très tôt un penchant buissonnier. « Petit, je voulais faire dentiste mais je n’ai pas fini l’école, se souvient celui qui flirtait, à l’adolescence, avec la petite délinquance. « Un jour, je me suis fait choper et on m’a collé en arrêt domiciliaire : ça veut dire que, si on te trouve encore dans la rue, on t’envoie direct en prison. Comme j’étais cloué chez moi, un ami est venu me voir. Il a ramené sa guitare et m’a appris à jouer. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct