Les vieux téléphones, une mine urbaine sous-exploitée

Les vieux téléphones, une mine urbaine sous-exploitée
belga

Trois millions. C’est le nombre estimé de téléphones usagés qui dorment dans les tiroirs des Belges. Un énorme gaspillage de ressources lorsqu’on sait que ces appareils contiennent une quantité non-négligeable d’or, d’argent, de cobalt, de lithium, de cuivre… Ces métaux pourraient être réutilisés pour produire d’autres appareils électroniques, évitant ainsi de devoir extraire ces ressources du sous-sol.

Depuis des années, les responsables de l’entreprise belge Umicore – l’un des leaders mondiaux dans le recyclage des métaux précieux avec sa raffinerie d’Hoboken (Anvers) – appellent les consommateurs à se débarrasser de leurs téléphones mais, privés de relais directs vers ceux-ci, leur message porte peu. Pour être plus efficace, ils se sont associés à une entreprise bénéficiant de ce contact : Proximus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct