La neutralité carbone, nouveau défi du cyclisme professionnel

Deceuninck - Quick-Step, en tête du peloton des équipes engagées dans la course contre les émissions de C02.
Deceuninck - Quick-Step, en tête du peloton des équipes engagées dans la course contre les émissions de C02. - AFP

Enfourcher son vélo pour s’aérer les méninges ou se rendre au travail est une action simple et saine, qui exhale un parfum de liberté en parfaite cohérence avec les nouveaux comportements induits par les défis urgents de notre planète. Cela peut sembler paradoxal mais le cyclisme, dans sa déclinaison de sport professionnel, est l’une des activités générant une lourde empreinte carbone. La vie quotidienne d’une équipe constitue en effet un énorme défi logistique et énergétique, qui impose d’incessants déplacements à des dizaines de personnes, à travers les cinq continents. Certaines voix commencent d’ailleurs à s’élever pour que l’UCI planche sur un calendrier de compétition géographiquement plus « logique »…

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct