Mercato d’Anderlecht: 24 heures pour sauver les apparences

Mercato d’Anderlecht: 24 heures pour sauver les apparences
©News

Compliqué. Tel est l’adjectif qui a le plus souvent été associé au mercato d’Anderlecht une fois que les dirigeants ont annoncé le cadre financier dans lequel il devait avoir lieu. Avec un déficit de 27 millions, le RSCA avait une marge de manœuvre très limitée. Malgré des résultats en berne et une équipe déséquilibrée à plusieurs postes, il fallait dégraisser le noyau avant d’acheter. Et surtout dégager des rentrées financières suffisantes pour engager de nouvelles recrues. Or, vendre et récupérer de l’argent ne fut pas facile. Preuve suffisante s’il en fallait encore une que le noyau anderlechtois ne regorgeait pas tellement de talents « bankables », surtout parmi les indésirables. Makarenko (pour Courtrai) et Sanneh (pour Ostende) ont d’ailleurs quitté le navire mauve et blanc en prêt !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct