Mercato: au grand jeu de dupes, le langage est universel

Mercato: au grand jeu de dupes, le langage est universel
©News

Le mercato d’hiver est officiellement passé à l’heure d’été depuis vendredi soir, 23h59. Le décompte final des 124 transactions enregistrées constitue à lui seul un état des lieux extrêmement précis de la mouise dans laquelle se débat la D1A. Et que dire des 48 prêts ou retour de prêts ? Ils démontrent eux aussi – et sans doute mieux que tout – qu’on ne roule pas sur l’or d’Eupen à Ostende ou de Mouscron à Saint-Trond. Et qu’au passage, ajoutera-t-on non sans une pointe de perfidie, l’imagination et l’esprit d’entreprise n’étouffent toujours pas les directions sportives des clubs, plus que jamais sous l’emprise des intérêts des agents. Mais soit. Parallèlement à l’agitation du rush final sur le marché des mutations, on a continué à vivre. A deviser, à disserter, à divaguer. Et à communiquer. Au hasard de la semaine écoulée, trois exemples concrets.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct