Iran-Israël: la paix des braves… comédiens

Raphael Rodan et Sahand Sahedbivani. Faut-il se battre pour la justice ou faire des compromis
?
Raphael Rodan et Sahand Sahedbivani. Faut-il se battre pour la justice ou faire des compromis ? - Anastasis Sarakatsanos

Leur spectacle s’intitule My father held a gun (mon père a porté une arme), mais point de flingue à la ceinture de Sahand Sahedbivani et Raphael Rodan. Ce serait plutôt la fleur au fusil que ces comédiens, respectivement iranien et israélien, se sont embarqués dans ce spectacle, aujourd’hui présenté au Théâtre national en coproduction avec le TTO. C’est dans ce dernier lieu que nous avons découvert, en 2015, ce duo improbable. Dans Kingdom of fire and clay , les deux artistes confrontaient déjà leurs origines, des racines que l’actualité internationale ne cesse d’opposer mais que le théâtre a étonnamment réunies.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Scènes