Namur: des surveillants d’écoles publiques payés au noir

Désormais, c’est l’administration communale qui gérera les budgets, avec la volonté d’uniformiser les tarifs pour les parents.
Désormais, c’est l’administration communale qui gérera les budgets, avec la volonté d’uniformiser les tarifs pour les parents. - Mathieu GOLINVAUX

Drôle d’histoire que celle qui se tramait dans les cours de récréation d’écoles communales namuroises. Le lièvre a été levé par nos confrères de Sudpresse, dans leurs éditions locales. Au départ, c’était une simple affaire de deux surveillantes de l’école de Wépion, au statut de bénévole, qui n’ont plus été défrayées depuis le mois de novembre pour leurs prestations qui leur prennent une dizaine d’heures par semaine. Les montants ne sont pas faramineux dans l’absolu mais appréciables pour boucler les fins de mois, l’école devant par exemple 480 euros à l’une des deux personnes concernées. Le hic ? Il est apparu qu’à Wépion, chaque surveillant recevait 3 euros par voie officielle. Mais parallèlement, il percevait aussi un « complément » de 5,50 euros directement de l’école, payé de la main à la main. D’où venait cet argent ? C’est tout sauf clair.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct