Le coronavirus déprime les marchés pétroliers

C’est sur les marchés pétroliers que l’«
effet coronavirus
» se fait le plus sentir.
C’est sur les marchés pétroliers que l’« effet coronavirus » se fait le plus sentir. - REUTERS.

Alors que l’épidémie de coronavirus continue sa progression, avec un compteur qui a dépassé celui du SRAS tant en termes de personnes contaminées que de décès, les marchés d’actions se sont donné une journée de répit. La séance avait pourtant commencé dans le rouge vif sur les places financières chinoises, qui ont dévissé d’environ 8 %. La chute était toutefois prévisible, puisque tant la Bourse de Shanghai que celle de Shenzhen étaient fermées depuis le 24 janvier dernier en raison des vacances du Nouvel an lunaire. En somme, elles n’ont fait que « rattraper » les consœurs qui ont déjà connu leur lot de séances chahutées entre-temps.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct