Affaire Delphine Boël: le secret de famille, vestige d’un monde en train de disparaître?

A certains égards, le mensonge d’Albert II sent la naphtaline, dépeint une période révolue.
A certains égards, le mensonge d’Albert II sent la naphtaline, dépeint une période révolue. - photo news

Plus aucun doute n’est donc permis : Albert II est bien le père biologique de Delphine Boël. En le reconnaissant la semaine dernière, l’ancien souverain a levé un secret de famille devenu depuis longtemps superflu. Parce que ce dernier ne dissimulait plus rien que la majorité des Belges ne savait déjà. Parce que nos sociétés ont par ailleurs évolué, dévaluant devant d’autres préoccupations la nécessité de mentir pour protéger la famille. Alors que la transparence est élevée en exigence cardinale, peut-on même imaginer que les secrets de famille ont entamé un voyage sans retour vers une fin programmée ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct