Wallonie: une informatique d’un autre âge nuit aux comptes

Philippe Roland, premier président de la Cour des comptes, ne viendra pas s’expliquer devant le parlement wallon. © Belga.
Philippe Roland, premier président de la Cour des comptes, ne viendra pas s’expliquer devant le parlement wallon. © Belga.

Le parlement de Wallonie planche cette semaine sur le dernier cahier d’observations de la Cour des comptes. Sauf qu’« il ne s’agit pas d’un rapport classique, mais d’un véritable réquisitoire », souligne André Antoine (CDH, opposition), orfèvre en la matière puisqu’il fut longtemps ministre régional du Budget.

La principale critique de la Cour porte sur la certification par ses soins des comptes publics : si rien ne change à Namur, l’institution de la rue de la Régence affirme qu’elle ne sera pas en mesure de certifier les comptes wallons de 2020. Une menace qui s’ajoute aux propos peu amènes prononcés lors de l’examen du budget, en décembre dernier : « La qualité des comptes (de la Wallonie, NDLR) ne s’améliore pas, au contraire. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct