A Molenbeek, vie et mort du front commun de la transparence

Abdellah Achaoui. © D.R.
Abdellah Achaoui. © D.R.

Etrange cafouillage sur la scène politique molenbeekoise. Ce lundi matin, le conseiller communal Karim Majoros (Ecolo) annonçait sur les réseaux que l’opposition locale avait réussi à obtenir la convocation, pour le 11 février prochain, d’un conseil exceptionnel en vue de se pencher sur le cas de l’échevin Abdellah Achaoui. Le discret édile socialiste, en charge de la Mobilité et de l’Environnement dans sa commune, s’est brusquement vu poussé sous les projecteurs depuis que Médor a révélé fin du mois dernier l’existence de ses fonctions au sein de l’école de jeunes de l’Union Saint-Gilloise. Via cette double casquette – accessoire un peu passé de mode, on en conviendra –, il s’avère que l’échevin a touché 1.700 euros mensuels depuis la rentrée, et ce après avoir déclaré dans un premier temps au trimestriel qu’il avait effectué le job à titre bénévole, par seul amour du ballon rond.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct