Lubna Azabal à propos du film «Adam»: «Je refuse de jouer les femmes victimes»

«
Je préfère aller là où on ne m’attend pas.  Venez me désirer , ce n’est pas moi.
»
« Je préfère aller là où on ne m’attend pas. Venez me désirer , ce n’est pas moi. » - D.R.

Née à Ixelles d’un père marocain et d’une mère espagnole, Lubna Azabal est un magnifique électron libre dans le paysage des acteurs belges. Révélée par André Téchiné en 2001 avec Loin , prenant une envergure internationale grâce à Incendies de Denis Villeneuve, en 2011, elle trace un chemin singulier et fascinant dans le cinéma, explosant les frontières et s’appropriant le monde comme terrain de jeu. Doublement sacrée meilleure actrice aux Magritte en 2012 (Incendies) et 2019 (Tueurs), elle était encore nominée cette année pour son rôle de star de soap capricieuse dans Tel Aviv on fire, du réalisateur palestinien Sameh Zoabi.

Son rôle tout en intériorité dans Adam, de la Marocaine Maryam Touzani, confirme bien que sa palette de jeu est immense.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct