Une vie cachée L’homme sans compromis

<span>Une vie cachée</span> L’homme sans compromis

« Je pensais qu’on construirait notre nid là-haut. Qu’on s’envolerait comme des oiseaux. »La voix off laisse place à des images en noir et blanc de Hitler et de la puissance nazie en parade. Puis la couleur reprend ses droits pour évoquer la vie heureuse et simple d’un jeune couple de paysans dans les alpages tyroliens. Symphonie pastorale. Mais la couleur vaut aussi pour Hitler en détente dans son nid d’aigle. La menace de l’enrôlement plane. Franz, par son refus de participer au massacre d’innocents, devient le traître du village, plaçant sa famille à la marge, bouc émissaire de la bêtise collective. Il est fait de ce bois rare qui refuge le compromis. Sa femme l’a compris et a foi en lui.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct