«L’Abcdr du Son», la bible du rap français

Les PNL, Booba, Orelsan (photo) et autres Lomepal, Jul ou SCH incarnent certaines évolutions du genre qui, à l’origine, auraient eu des accents de science-fiction. © Dominique Duchesnes.
Les PNL, Booba, Orelsan (photo) et autres Lomepal, Jul ou SCH incarnent certaines évolutions du genre qui, à l’origine, auraient eu des accents de science-fiction. © Dominique Duchesnes.

On considère que le premier album de rap francophone a vu le jour en Belgique. Si ! Son titre : Brussels rap convention volume 1 – Stop the violence. Ou pour faire court : BRC, sorti en 1990. En France, Rappatitude est arrivé dans les bacs la même année, mais un peu plus tard bien sûr, compilant des titres d’Assassin, Dee Nasty, Tonton David ou encore Supreme NTM. Trente ans plus tard, certains de ces premiers acteurs sont toujours là, d’autres plutôt rentrés dans le rang. Voire ont disparu. Le rap, lui, a bien changé. Si ce qu’on peut entendre de nos jours dans le genre revient parfois à l’old school, les PNL, Booba, Orelsan et autres Lomepal, Jul ou SCH en incarnent certaines évolutions qui, à l’époque, auraient eu des accents de science-fiction.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct