France: chez Macron, le cœur et les amateurs

Muriel Pénicaud, ministre du Travail
: même une partie de la majorité l’a prise en grippe.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail : même une partie de la majorité l’a prise en grippe. - AFP

Et dire que depuis les premiers mois d’exercice du pouvoir, Emmanuel Macron et les siens tentent de se départir de l’image de techno qui leur colle à la peau. Depuis le péché originel (la baisse de 5 euros des allocations personnalisées au logement dès 2017), la leçon n’aurait-elle pas été retenue ? L’épisode de l’allongement du congé octroyé aux parents après le décès d’un enfant laissera des traces profondes. Autrefois, Mitterrand et Giscard s’érigeaient contre le monopole du cœur. Aujourd’hui, les politiques sont carrément accusés de ne plus en avoir…

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct