ING prédit un ralentissement

Selon ING, l’immobilier résidentiel belge va ralentir dans les prochaines années. Il est vrai que l’euphorie de ces dernières années est difficilement soutenable...
Selon ING, l’immobilier résidentiel belge va ralentir dans les prochaines années. Il est vrai que l’euphorie de ces dernières années est difficilement soutenable... - Belga.

Après des années d’euphorie, l’immobilier résidentiel belge s’apprête-il à connaître une période de vaches maigres ? C’est en tout cas l’avis de la banque ING qui vient de publier son rapport sur l’immobilier.

Après un passage en revue des différentes caractéristiques qui ont marqué les trois premiers trimestres de 2019 (augmentation de l’activité et des prix, distinctions entre Régions, taux hypothécaires bas, environnement macro-économique favorable…), les analystes d’ING font part ensuite de leurs perspectives pour les années à venir.

Premièrement, et au vu de l’évolution des indicateurs macro-économiques qui ne sont pas excellents, la croissance exceptionnelle que l’immobilier a connue en 2018 et 2019 sera difficile à confirmer. Selon ING, la croissance du revenu disponible sera plus faible en 2020. Pareil pour le PIB (produit intérieur brut) qui croîtra de 1 %, contre 1,3 % en 2019.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct